A Propos de moi ? Que dire…

Vous devez vous en douter, je m’appelle Seb. Et pour ceux qui diront « Oui mais Seb c’est le diminutif de Sébastien », certes vous avez raison mais je préfère quand même Seb, juste Seb… Bref !

Si vous voulez connaitre mes centres d’intérêt c’est très simple : Musique, voyage,  et le sport dans sa globalité.

Je suis assez maladroit, la preuve je n’ai jamais réussi l’exploit de garder un portable vivant plus d’un an, les objets électroniques ne m’aiment pas trop et c’est assez réciproque. Que dire de plus… J’aime le bleu cela me rappelle la mer (mais on s’en fout). J’aime aussi le noir, à mon avis vous aussi vous avez probablement passé des heures à regarder un ciel étoilé à vous demander ce qu’il y avait là haut.

Pourquoi partir ?

Le désir de liberté, de sortir de toute la monotonie de ce système dans lequel nous vivons, et ma place que je ne vois pas dans tout ça me donne des envies d’autre part. La liberté de pouvoir s’évader et porter un autre regard sur le monde, pouvoir construire et baser mes convictions sur du vécu et partir sur un point de vue objectif et non sur ce que la télévision nous rabâche.

Si vous voulez savoir d’où je viens, je vais vous donner la réponse… Un endroit merveilleux entre Marseille et Toulon :  La Ciotat !

Le voyage, une habitude ou une nouvelle expérience ?

Je n’ai jamais voyagé plus de plusieurs mois seul dans un autre pays, ou continent. Mes voyages étaient jusqu’à présent de courte durée : Italie, Espagne et Angleterre. L’aventure dans laquelle je m’apprête à me lancer sera peut être nouvelle pour vous, mais elle le sera certainement pour moi !

Quelles langues est ce que je maîtrise ?

Le français évidemment, l’anglais et… C’est tout ! Mon espagnol se résume au niveau d’un lycéen n’ayant plus entendu parler espagnol depuis 4 ans. Au niveau du relationnel il n’y a pas de barrière de langue du moment qu’on est sociable et qu’on s’intéresse à autrui 🙂

Comment m’est venue cette envie de partir à la découverte ?

Comme beaucoup de monde, cette envie de voyager était déjà présente, il m’a juste fallu un déclic pour enclencher la machine. En Mars 2015 alors que je suis étudiant en fac de sport « STAPS », pas de chance, je fais un pneumothorax. Ce qui m’amènera par la suite à devoir quitter l’université et à faire une croix sur mes projets professionnels.

C’est alors que pendant l’été 2015, je rencontre un groupe de quatre personnes étant parti de l’Italie et se dirigeant vers le Portugal avec leurs sacs à dos et leurs tentes. J’ai passé toute une nuit à discuter avec eux pour apprendre à les connaitre. Il se trouve qu’il y avait deux Chiliennes qui m’ont proposé au moment de leur départ de m’héberger si je venais un jour au Chili. De là, cette idée n’a cessé d’être dans ma tête, pourquoi seulement le Chili, pourquoi pas l’Amérique du Sud, pourquoi pas les autres continents ?

Une fois l’idée en place, cela m’a amené à mettre de l’argent de côté à partir de l’été 2016. Une fois remis de mon pneumothorax, j’ai commencé à travailler, à enchaîner les boulots que je trouvais, parfois à en cumuler deux pour pouvoir me payer le matériel adéquat et profiter de cette expérience un maximum !

Pourquoi partir seul ?

Faute d’avoir trouvé quelqu’un capable de se libérer pour partir à l’aventure avec ma personne et à force de me renseigner sur les blogs de voyage qui foisonnent sur Internet, j’ai pensé à créer mon propre blog. De plus, voyager seul permet de mieux intégrer une culture à mon sens.

Utilité d’un blog ? Stocker mes aventures, tenir informer mes proches (cela coûte moins cher qu’un téléphone satellite), ainsi que par plaisir d’écrire.

Partir seul, ne veut pas dire voyager seul !

Il y a une différence à mes yeux,

Partir seul oui, vous serez seul parfois. Mais un voyage se caractérise par d’innombrables rencontres, des échanges culturels, le partage de connaissances.

Il faut accepter l’imprévu comme une rencontre inopinée qui vous fera dévier de votre route pour vous emmener là où vous ne seriez pas aller en temps normal, c’est la base d’un voyage à mon sens.

Voilà Voilà, maintenant vous me connaissez plus ou moins. Il ne me reste plus qu’à partir découvrir de nouveaux horizons et à me redécouvrir par la même occasion !