L’Equipement du voyageur

Le gros de l'équipement du voyageur

Le Sac à dos

Le sac qui m’accompagne durant mon périple est un Symbium Access homme 50+10L, de la marque Quechua. Si vous avez gros à transporter ce sac vous ravira, il possède beaucoup de poches de rangement ce qui le rend ergonomique, de plus, vous trouverez les bretelles recouvertes de mousses sur les épaules et la taille des plus confortables. Etant mon premier sac de voyage je n’ai pas d’éléments de comparaison, cependant il me satisfait quant à l’usage intensif que j’en fais (alpinisme, trek, déplacements simples…).

  • Spacieux et Confortable
  • Solide et bonne tenue
  • Poche CamelBak
  • Multiples rangements
  • Fermetures éclaires solides
  • Porte bâtons ou piolets
  • Sac de pluie inclus
  • Relativement lourd (2,5kg).
  • Compartiment du haut encombrant s’il est un tant soit peu chargé.
  • Tissu des poches sur la ceinture peut se déchirer si vous n’en prenez pas soin

Le choix du sac est primordial pour partir en voyage, il vous accompagnera tout le long de votre voyage, et de lui dépendra votre confort, l’état de votre dos et de vos épaules, ainsi que la praticité de vos trajets et du rangement de votre équipement. En soit, la pierre angulaire de votre aventure. L’erreur la plus fréquente est souvent de prendre un sac trop gros de peur de ne pas avoir assez de place (vu que les premières fois on part souvent avec trop), cela se révèle généralement par un sac trop lourd, avec des objets que l’on se rend compte inutile au cours de son périple. Il faut notamment veiller à prendre un sac avec des rangements accessibles qui ne gênent pas lorsqu’il est sur le dos, comme des poches sur la ceinture entre autres. Évidemment pour savoir si un sac vous convient, il faut l’essayer, alors n’hésitez pas à en essayer plein !

La Tente

La tente de trek Quechua Quickhiker Ultralight est conçue pour deux personnes, elle est composée d’un double toit intégré, de deux portes latérales, et d’un seul arceau, ce qui rend sa facilité d’installation d’autant plus attrayante. Sa housse de rangement dotée de sangles réduira le volume que prendra cette tente dans/sur votre sac. Une petite poche intérieure fait notamment partie de la tente. Pour 1 personne, cette tente m’a séduite au plus au point, c’est un gros coup de coeur ! 🙂

 

  • Longueur de la chambre : 210 cm
  • Hauteur chambre : 95 cm
  • Poids : 1,96 kg
  • Housse compacte : 9,5 litres, 40 cm x 15 cm x 15 cm
  • Pour 1 personne : Espace important
  • Facilité d’installation
  • Légère et peu de volume
  • Double toit et moustiquaire intégrés
  • Deux portes latérales
  • Imperméable et résistante au vent
  • Pour 2 personnes : Peu d’espace
  • Condensation possible : Il suffit de laisser une ouverture pour l’air durant la nuit
  • N’ayant qu’un seul arceau, il faut trouver un sol meuble ou un lieu avec des pierres pour installer la tente (Mais cela n’est pas réellement un problème en soit).

De mon point de vue, la tente est l’équipement qui sera vite rentabilisé, ce sera votre seconde maison. Lorsque vous voulez partir en trek, ou sur l’ascension du montagne, et que vous ne désirez pas passer par une agence, vous pouvez partir seul car ce qui vous freine lors d’une sortie sur plusieurs jours, c’est bien l’hébergement ! Résolvez ce problème en emportant une tente dans votre sac à dos, et le tour est joué ! Votre sac sera un peu plus lourd, certes, mais cela vous fera économiser beaucoup, vous aurez votre liberté, et c’est beaucoup plus fun comme mode de voyage à mon goût !

Vous devrez choisir votre tente en fonction du nombre de personne évidemment, mais aussi de l’utilisation que vous allez en faire (forêt, désert, montagne…) et du climat de la partie du monde où vous serez (tempéré, tropical, polaire…). Cela vous aidera à choisir en fonction de l’espace intérieur mais aussi qu’elle prendra dans le sac, de la praticité de son utilisation, de la facilité de sa mise en place, du poids, ainsi que de sa résistance aux éléments.

Le Sac de couchage

J’ai tourné mon choix vers un duvet 5°, principalement car le 0° était en rupture de stock, mais aussi car il convient aux températures de l’Amérique Centrale (début de mon voyage), cependant, pour des pays comme ceux d’Amérique Latine, j’ai déniché une petite perle de duvet en plume de la marque North Face de température limite -20° (acheté car il ne m’a coûté que 120e sur un marché péruvien). Les deux ont leur utilité, tout dépend de la taille, du poids, et de l’utilisation que vous en ferez.

  • Confortable
  • Résiste à des températures limites approchant 0°
  • Sangles de compression sur le sac de rangement
  • Volumineux
  • Léger pour aller en haute montagne

Le sac de couchage est plus simple à choisir que le reste de l’équipement en général, il vous suffit de connaitre les températures qu’il fera dans le(s) pays que vous allez visiter, vous en choisissez un, un peu plus chaud au cas où si les nuits sont fraîches, et le tour est joué. Cependant, si vous visitez plusieurs pays qui n’ont pas le même climat (tropical –> polaire), il n’y aura pas vraiment le choix :

  • Soit vous partez avec un sac de couchage correspondant au climat polaire et vous risquez d’avoir bien trop chaud dans le climat tropical.
  • Soit vous partez avec un duvet correspondant au climat tropical que vous revendrez avant de partir pour le climat polaire, et vous en achèterez un autre adapté sur place. (Ce que j’ai fais, les duvets étant moins chers en Amérique Latine comme au marché de Cuzco, Pérou)

Le Matelas

Le matelas de trek Forclaz A200UL XL Quechua convient parfaitement au trekking et autres activités outdoor, ce n’est pas le plus léger avec ses 730g, mais il est plus que confortable (relativement parlant à la confortabilité d’un matelas de trek). Il prend peu de place une fois dégonflé, et ses points anti-dérapant sont pratiques pour ne pas glisser du matelas. Il est notamment facile de le nettoyer et de le faire sécher.

  • Anti-dérapant
  • Confortable
  • Longueur parfaite
  • Rangement optimisé si bien dégonflé/plié
  • Pas lourd, mais des modèles plus légers existent
  • La largeur du matelas se rétrécie vers les jambes (pas forcément embêtant)

Le matelas est à ne surtout pas négligé car de lui dépendra votre confort, et plus important votre sommeil. Il n’y a rien de pire que de ne pas avoir un sommeil agréable lorsque vous partez en trek ou que vous dormez simplement dans votre tente, vous serez fatigués à longueur de temps, vous aurez des courbatures, et vous serez grincheux !

L’important dans le choix du matelas, est la longueur, l’épaisseur, et la largeur de ce dernier pour être sur que tout votre corps reposera sur celui-ci. N’hésitez pas à vous mesurer, à connaitre la distance d’une épaule à l’autre pour le haut du corps, par mesure de confort, mieux vaut prendre un trop grand qu’un trop petit.

Le Réchaud

Le Réchaud Express Bivouac est l’acquisition la plus petite mais la plus utile que j’ai dans mon barda, facile à mettre en place, et adaptable sur toutes les cartouches à vis, vous pourrez cuisiner sur n’importe quel terrain !

Allié à la pierre à feu, vous ne serez plus embêté par un briquet qui ne fonctionne plus par exemple, même s’il y a du vent, en faisant barrière avec votre corps cela fonctionnera si vous savez vous montrer patient.

Il vous faudra évidemment, la popote du randonneur qui vous accompagnera lors de vos repas. La popote Quechua est certes volumineuse, mais utile et bien résistante. Elle peut vous servir sur gaz mais aussi sur feu de bois, les poignées bien pensées, évitent que vous vous brûliez, un verre et les couverts sont notamment inclus.

  • Pratique, petit, transportable partout
  • Facilité de mise en place
  • Pinces de support dentelé pour plus de stabilité
  • Bon réglage du débit de gaz
  • Pierre à feu efficace
  • Popote complète (casserole, poêle, verre, couverts)
  • Les cartouches de gaz sont quant à elles encombrantes, c’est à prévoir dans le sac
  • Il peut être difficile à certains endroits de trouver des cartouches adéquates
  • Popote encombrante
  • Fourchette popote peut casser si vous n’en prenez pas soin

Le réchaud va de paire avec la tente, si vous comptez partir en trek en autonomie de plusieurs jours, vous pouvez bien manger des sandwichs matin midi et soir, mais si vous êtes en montagne vous aurez certainement envie d’une boisson chaude et d’un repas chaud. Certes, la casserole prend de la place, mais vous pouvez toujours rangez des choses à l’intérieur lorsque vous ne l’utilisez pas. De plus, cet outil pratique vous servira si l’auberge dans laquelle vous êtes n’a pas de cuisine, pas de soucis, vous avez votre réchaud ! Les ustensiles de la cuisine du lieu où vous restez sont cassés ou sales ? Vous avez votre casserole !

Il faut juste vous renseigner sur l’accessibilité aux cartouches de gaz disponibles dans le pays où vous vous rendez (cartouches à vis en général).

Le Hamac

Il n’y a rien pour me faire changer d’avis, le hamac est indispensable pour le voyage ! Autant pour se reposer paisiblement dans un confort de roi, mais aussi pour éviter d’avoir à sortir tente et tout le tralala lorsqu’on peut poser facilement un hamac entre deux arbres, poteaux, grillages, et bien d’autres. Il en est des relativement peu encombrant, et bien confortables. Par contre, je vous conseille fortement d’en prendre un avec moustiquaire intégrée, cela vous sauvera la vie ! Pour ce modèle, être doué pour faire des nœuds ou apprendre à en faire est primordial. Le hamac pour moi, est devenu une philosophie ahah 🙂

  • Confortable au plus au point
  • Mise en place rapide
  • Se pose un peu partout
  • Parfois plus sécuritaire qu’être au sol (jungle, forêt tropicale…)
  • Moustiquaire non intégrée
  • Les cordes d’attache manquent de longueur
  • Les cordes d’extrémités peuvent se défaire, il faut alors refaire les nœuds

Le hamac est évidemment optionnel. Je dirai que c’est plus un mode de voyage, un style personnel, plutôt qu’une nécessité. Par exemple lorsque vous avez envie de vous poser sur la plage des caraïbes, sous la chaleur vous n’allez pas poser la tente, vous mettez votre hamac sous deux cocotiers (qui n’ont pas de noix de coco ou alors vous choisissez un autre arbre !!). Lorsque vous arrivez trop tard à une frontière et que celle ci est fermée, vous posez votre hamac entre deux poteaux, vous voulez vous reposer pendant une randonnée, vous mettez votre hamac une fois de plus entre deux arbres. Le hamac peut s’accrocher partout si on est un peu ingénieux dans sa façon de voir les choses 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *