ToroToro

La Magie de ToroToro

Laissez moi avant de vous donnez les tips sur Toro Toro, vous conter un peu les événements fabuleux et surprenant qui s’y sont déroulés.

Toro Toro est un tout petit village à 5/6h de route (avec de la chance) de Cochabamba. Pour ceux en ayant entendu parler, la raison principale est que vous pouvez y remonter le temps ! Et oui, rien que ça ! En effet, des traces de dinosaures subsistent toujours dans cette partie du monde, de quoi vous renvoyez directement à Jurassic Park. Outre ce fait, Toro Toro est situé dans une magnifique vallée, au bout de laquelle se trouve un canyon impressionnant avec une rivière et des cascades en son sein. C’est un endroit paisible, calme, où il fait bon de s’y reposer un peu, de prendre le temps de visiter les environs. Les deux langues principales de cette région de Bolivie sont le Quechua et le castillan, mais rassurez vous, à Toro Toro on y parle tout autant une que l’autre.

Au milieu de ce village, on ne sait pourquoi, Mr. Le Maire a décidé de faire les choses en grand, ce qui a eu pour conséquence l’apparition de statue de dinosaures géantes un peu partout dans le village. Sachant qu’il n’y a pas de distributeur dans ce village, les priorités étaient peut être ailleurs, mais c’est quand même assez drôle à voir, il faut l’avouer !

Comment s’y rendre ?

 

A Cochabamba, rendez vous au parc Pirai, au croisement de l’avenue République (Avenida Republica) et de la rue Mairana (Calle Mairana). De là, partent les bus et mini bus en direction de Toro Toro. Le billet coûte entre 25 Bs et 35 Bs, prix normal 35, prix négocié 25. Les transportent partent quand ils sont pleins, il n’y a pas d’heure précise pour le départ. Le trajet dure environ 5/6h, tout dépend l’état du chemin au moment où vous vous y rendez.

Où se loger ?

 

  • Las Hermanas

 

Lili, la propriétaire de cette auberge est une femme vraiment sympathique, je suis arrivé de nuit, sous la pluie, elle m’a invité à boire une tasse de café bien chaud, tout ce dont j’avais besoin à ce moment là. Sa mère, Justina, est une grand mère tout ce qu’il y a de plus grand mère, gentille, accueillante. Les lits sont confortables, les chambres propres, et il y a même un grand jardin avec des chats !

Prix d’une chambre double : 60 Bs, négociable à 50 si vous êtes seul.

Prix d’un lit en dortoir : 40 Bs, possiblement négociable.

  • Eden Hostel

 

Les propriétaires de cet hôtel sont des personnes chaleureuses, et leurs filles sont des bouts d’en train qui vous mettront le sourire chaque matin. Les chambres sont peu coûteuses, je n’ai jamais réussi à réellement savoir le prix d’une chambre, car plus vous restez, moins vous payez cher. Il arrive que les personnes restent une semaine sans savoir le prix qu’elles vont payer, mais le propriétaire est tellement une bonne personne, qu’on sait dans tout les cas que ce ne sera pas une grosse somme. Si vous avez des questions sur le village, la région, il est notamment de très bon conseils !

  • L’Urkupiña, hôtel et restaurant

 

Guido, le propriétaire des lieux, est plus que gentil et serviable. Lui ayant donné quelques cours de cuisine, vous devriez pouvoir y manger des lasagnes végétariennes ou à la viande, des escalopes milanaises au four, des hamburgers de qualité, ainsi qu’un bœuf moutarde/bière. Ce n’est pas sûr que vous y trouviez toujours ces plats dans quelques années, mais sait on jamais !

Son hôtel propose de belles chambres entretenus avec une magnifique cour intérieure avec des géraniums pour 50 Bs.

  • Le Camping 

 

Le camping sauvage est possible dans les environs de Toro Toro, trouvez vous un coin discret près de la rivière, ou mieux, dans le canyon lui même, et vous serez comme un roi dans cette divine nature.

Quelle agence pour les tours ?

 

Cela n’aura jamais été aussi simple, il n’y a qu’une agence, l’office des guides ! Simple, efficace, les prix sont affichés, vous pouvez composer des groupes de 6 personnes maximum pour partager les frais d’un tour. Si vous avez un moyen de transport, cela peut revenir encore moins cher. Les tours durent chacun 4 à 5h. Tous les tours peuvent être fais en une demi journée, mais vous pouvez combiner le canyon et la grotte, ou bien la cave et la grotte… Pour en faire des tours d’une journée. Il faut se rendre à l’office des guides aux environs de 7h30 du matin pour rencontrer d’autres personnes qui désirent faire des tours. Si vous ratez le coche, dernière chance à 13h30 ou bien cela sera le lendemain. Il y a un prix d’entrée dans le parc qu’il vous faudra payer pour pouvoir effectuer les tours, c’est d’un montant de 100 Bs par personne qu’il faudra donc vous acquitter pour circuler sans problème dans le parc.

Les prix des tours ont augmenté peu après mon départ, je ne sais pas de combien exactement, mais je peux vous donner une estimation :

  • Tour canyon/cascade/empreintes de dinosaures : 100 Bolivianos le tour. Divisible donc par six, soit 17 Bs par personne environ.

 

  • Tour Ciudad d’Itas (grottes) et Caverne d’Umajalanta : 630 Bs le tour. Environ 105 Bs par personne. La visite de la grotte et des caves dure toute la journée. Transport et guide inclus. Repas non inclus.

 

Post Scritum : Si vous aimez le foot, demandez aux guides quand est le prochain match, ils se réunissent presque tous les jours pour des matchs !

Où se remplir la panse ?

 

  • Le marché

 

Il se trouve en face de l’hôtel Eden, principale place vivante du village. Petit déjeuner, déjeuner, dîner pour des prix toujours aussi bas. Je vous conseille le pain de Quinoa pour le petit déjeuner, à 1 ou 2 Bs selon les vendeurs, c’est un délice bien gras. Il y a aussi le sandwich à l’oeuf pour 5 Bs, tout aussi bon accompagné d’un café à 3 Bs.

Le déjeuner ou le dîner se trouve entre 10 et 15 Bs.

.

  • L’Urkupiña, hôtel et restaurant

 

Guido, le propriétaire des lieux, est plus que gentil et serviable. Lui ayant donné quelques cours de cuisine, vous devriez pouvoir y manger des lasagnes végétariennes ou à la viande, des escalopes milanaises au four, des hamburgers de qualité, ainsi qu’un bœuf moutarde/bière. Ce n’est pas sûr que vous y trouviez toujours ces plats dans quelques années, mais sait on jamais !

Les activités à faire seul :

 

  • A pied

 

Seul, vous pouvez aller dans le canyon en passant par le chemin qui part d’une des ruelles qui est derrière l’église. Demandez aux locaux, ils vous indiqueront le chemin avec un grand sourire. Vous pouvez d’ailleurs camper dans le canyon.

Admirer la vue à 360° qu’offre le sommet de la montagne qui surplombe le village, juste derrière la rivière. Il y a une antenne tout en haut, lorsque vous y arrivez, continuez, le point de vue version grand angle est un peu plus au dessus. Attention cependant, le terrain est un peu plus qu’accidenté pour monter, pas de chemin, il vous faudra sauter de pierres en pierres.

  • Si vous avez un transport

 

Aller vous perdre dans les hauteurs, de l’autre côté des montagnes qui dominent la vallée, en direction de la Ciudad d’Itas, les caves dont je vous ai parlé plus haut. La vue y est magnifique !

Attention tout de même à ne pas aller vous perdre dans la vallée au hasard, certaines communautés Quechua n’acceptent pas que des touristes s’aventurent chez eux. Il faut des permissions spéciales, ou au moins qu’une personne parlant Quechua vienne avec vous, ainsi que vous apportiez des cadeaux de respect comme de la coca ou bien des fruits à leurs offrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *